image Présentation du groupe audiovisuel public de la Suisse

Présentation du groupe audiovisuel public de la Suisse


Présentation du groupe audiovisuel public de la Suisse

Le groupe audiovisuel public de la Suisse est connu sous l'appellation de Société suisse de radiodiffusion et télévision. Il fait partie de l'Union européenne de radiotélévision et participe au capital de la chaîne d'informations continues Euronews. Voici l'essentiel à connaître en ce qui concerne son histoire.

Les premières années d'existence

La création de la société suisse de radiodiffusion et télévision remonte à l'année 1931. Depuis cette date jusqu'à l'heure où nous écrivons cet article, l'entreprise est toujours siégée à Berne, la capitale de la confédération. Si au début, elle était enregistrée en tant qu'organisation faîtière au niveau national, elle s'est muée rapidement en association de droit privé avec un délégué à sa tête, avant d'être administrée quelques années après par un directeur général.

Après cette modification au niveau administratif, il y a eu suppression par le Conseil fédéral de toutes les concessions régionales, permettant ainsi à la société de jouir du monopole de l'organisation des programmes radiophoniques et de la coordination nationale de la radiodiffusion suisse jusqu'en 1983. Avant la fin de ce monopole, la responsabilité du directeur général la totalité des émissions de la société suisse de radiodiffusion et télévision peut-être engagée devant la haute autorité de surveillance.

On peut ainsi dire qu'à l'époque, le patron du groupe audiovisuel public avait une grande influence sur la scène publique. Il était tout de même à la tête d'une entreprise qui était gratuitement au service de la population, n'ayant pas droit à poursuivre un but lucratif.

Vers un service expérimental de télévision

Malgré l'ouverture du secteur aux opérateurs privés, la société suisse de radiodiffusion et télévision a pu préserver jusqu'à maintenant sa fonction et son statut spécifiques en tant que diffuseur national, un maintien qui a été confirmé par la loi fédérale sur la radio et la télévision de 1992 et par sa version amendée de 2007.

Suite à la création du groupe audiovisuel public, qui s'exerçait seulement dans la radiodiffusion à l'époque, les entreprises radiophoniques régionales lui transmettaient la majeure partie de leurs compétences. Cela n'a cependant pas empêché celles-ci d'avoir une certaine influence sur sa stratégie financière et sa politique de gestion de ressources humaines.

Cela a duré jusqu'aux premières années du 3e millénaire, avant qu'une véritable centralisation ait été décidée. Bien avant ce changement profond au niveau de l'organisation, le groupe public s'est mis effectivement à exploiter la télévision en 1958 après des expérimentations concluantes menées depuis 1953.

Modernisation des infrastructures et équipements

Bien qu'il existe depuis quelques années, le service de la télévision ne fournissait pas une totale satisfaction qu'après sa première rationalisation en 1964 grâce au " déploiement " d'importantes unités régionales linguistiques.

Par ailleurs, le groupe audiovisuel public avait du mal à convaincre et à se trouver au même niveau que ses concurrents des pays limitrophes qu'à partir des années 1970, une décennie marquée notamment par une importante réorganisation, avec notamment la modernisation des infrastructures et équipements de contrôle et de planification.

Et bien qu'elle ait perdu le monopole du marché à partir des années 1983, la société suisse de radiodiffusion et de la télévision avaient de quoi préserver sa position dominante grâce à ses progrès techniques e technologiques. Actuellement, elle dispose de plus de 20 chaînes télé et station radio reparties entre cinq unités d'entreprise (RTS, RSI, SRF, SWI , RTR).